Le diagnostic
au niveau
du crâne

L

es mouvements internes de diverses parties du corps se répercutent au niveau du crâne ce qui peut permettre de diagnostiquer ou de vérifier les dysfonctionnements. Cependant cette méthode a comme limite qu’il faut que le crâne soit lui-même exempt de blocages liés à des chocs. Remarquons également que corriger un blocage crânien ne permet pas la correction de la partie du corps qui lui correspond.

Occiput

O

n pourra observer sur l’occiput les mouvements des cervicales. L’axe vertical de l’occiput correspond à l’axe vertical du cou mais renversé :

C1 se trouve à la base et C7 au sommet de l’occiput. Surtout intéressant pour observer les déplacements latéraux des cervicales.

 

Pariétaux

O

n trouvera sur les pariétaux une correspondance du mouvement des côtes, la première se situant à l’avant du pariétal, la douzième à l’arrière. Pour donner une idée de la manière dont ça se passe voici une petite histoire :

Un jour, brutalement, je ressens une douleur vive vers l’avant du pariétal droit. Je pense tout d’abord m’être cogné et vérifie que j’ai effectivement un point de compression, comme après un choc. Je disperse donc la compression comme je sais le faire et la douleur diminue un peu. Puis elle revient de nouveau et au fil des heures rien n’y fait, elle est toujours là, vive et profonde.

Au bout de quelques jours sans changement je commence à m’inquiéter : aurais-je une tumeur au cerveau ? Mais soudain j’ai une illumination : n’est-ce pas sur le pariétal que se répercute le mouvement des côtes ? Oh, quand même ! Ce n’est pas possible ! Je vérifie tout de même la côte en correspondance : elle est bloquée. Je la débloque et miracle … ma douleur dans la tête disparaît instantanément !

Frontal

L

es mouvements internes de la jambe et du pied se répercutent sur le frontal.

Sur la ligne entre frontal et pariétal on pourra tester et vérifier les torsions des cervicales. C’est intéressant pour C1 qui n’est pas toujours facile à contrôler. On la testera en posant deux index de part et d’autre de la ligne séparant les pariétaux juste avant le frontal.

Temporaux

A

u niveau des tempes on pourra tester la position du sacrum, par exemple pour vérifier simplement s’il est en torsion.

Maxillaire inférieur

L

es angles du maxillaire inférieur correspondent à l’articulation coxo-fémorale et permettra de voir si elle est bloquée.

 

Gérer les cookies

Ce site utilise des cookies nécessaires à son fonctionnement, ils permettent de fluidifier son fonctionnement par exemple en mémorisant les données de connexion, la langue que vous avez choisie ou la validation de ce message.