Ce site web n'est pas :

  • une nouvelle méthode de soin

  • des techniques de soin

  • une nouvelle école

Vous ne pouvez pas utiliser son contenu comme un savoir.

Son contenu ne peut pas vous appartenir.

Ce site web est d'abord un support de formation mais aussi le résultat d'un désir de partager mon approche

Ma seule originalité, c'est de revendiquer haut et fort la primauté de l'observation de ce qui est, sur tout savoir et sur toute expérience.

Parce que chaque personne, chaque corps, chaque histoire est différente, unique.

Notre corps est vivant, il sait ce qui est bon pour lui. Il le manifeste, nous fait signe : douleur, plaisir, détente, chaleur, contraction, mouvement, etc...

Si je veux le soulager, je dois l'écouter, le respecter.

Le corps n'aime pas la violence ni la force.

Vous pouvez vous sentir d'accord mais ce n'est pas si facile : nous sommes tellement conditionnés à considérer le corps comme une machine, une belle mécanique, que nous la traitons comme tel. Sauf que nous ne sommes pas fait de parties assemblées. Nous sommes ensemble corps, émotions, coeur et esprit. Notre corps est vivant.

Donc non, vous ne pouvez pas savoir pourquoi quelqu'un a mal parce que vous avez appris certaines choses.

Non vous ne pouvez jamais vous dire, je sais ce qu'il a, je sais comment faire.

Vous devez découvrir avec lui et par l'observation, ce que son corps manifeste.

Comment faire ?

Il n'y a qu'un seul secret, que tout le monde partage, un outil d'observation extraordinaire et tellement méprisé, le toucher.

C'est un sens tellement ignoré qu'on n'a jamais essayé de l'utiliser vraiment. Ou alors, on considère cela comme de la magie.

Soyons simple : nous avons cinq sens bien répertoriés et le toucher en est un.

Comme tous les sens, il faut apprendre à l'utiliser et on peut le développer. Un enfant voit dès sa naissance mais il ne sait pas ce qu'il voit : ses parents vont lui apprendre à distinguer le monde qui l'entoure. Il faut faire de même avec le toucher. Apprendre à distinguer ces mouvements et ces blocages du corps qui vont nous mettre sur la piste du problème.

Il faut arriver à faire avec le sens du toucher ce que nous avons appris à faire avec le sens de la vue : observer.

Alors bien sûr, certains ont une meilleure vue que d'autres, et c'est pareil pour le toucher.

Alors bien sûr, je ne suis pas le premier à utiliser le toucher dans mon travail pour soulager les autres.

Mais je ne veux pas en faire une histoire personnelle. Je ne veux pas déposer un brevet, défendre une marque ou un label.

Je voudrais contribuer à redonner à chacun la possibilité de se soulager lui et ses proches en utilisant son don magnifique du toucher.

 

Gérer les cookies

Ce site utilise des cookies nécessaires à son fonctionnement, ils permettent de fluidifier son fonctionnement par exemple en mémorisant les données de connexion, la langue que vous avez choisie ou la validation de ce message.